Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, de ce qu’il a visité et racheté son peuple, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, son serviteur.@Luc 1.68-69

Benedict Pictet, 1704.

Claude Goudimel, 1565 (🔊 pdf nwc).

portrait
Claude Goudimel (1514-1572)

Béni soit le Seigneur, le grand Dieu d’Israël,
Qui nous a délivrés et visités du ciel,
Car il a suscité un Sauveur sur la terre,
Venu dans la maison de David, notre père.

Par ses prophètes saints, Dieu nous avait promis
Qu’il nous délivrerait de tous nos ennemis,
Que nous serions à lui pour le servir sans crainte,
En nous laissant guider par sa volonté sainte.

Ce Dieu fidèle et bon veut bien se souvenir
De ses anciens serments et nous les maintenir.
Au père des croyants, il avait fait promesse
De mettre enfin le terme aux jours de la détresse.

Et toi, petit enfant, tu viens en précurseur
Pour frayer le chemin à ce libérateur.
Tu dois le précéder comme un dernier prophète,
Pour annoncer aux siens l’amour qui les rachète.

Celui qui doit venir, c’est lui, le Rédempteur
Qui donne le pardon, qui sauve les pécheurs.
Dieu fait paraître en lui la grâce qu’il accorde
Et le soleil levant de sa miséricorde.

Les peuples qui marchaient dans l’ombre de la mort,
En ce matin nouveau verront changer leur sort,
Car l’envoyé de Dieu, dans sa bonté suprême,
Au chemin de la paix nous conduira lui-même.